De la photo, des voyages…

Melbourne

On je suis toujours vivant mais nous n’avons pas beaucoup l’occasion de trouver de l’électricité et de l’internet… J’écrit donc les articles en espérant pouvoir les publier au plus tôt !

Je vous avez laissé sur la fin de la route pour Melbourne…

Le 4 janvier, après une grosse journée de route, nous nous sommes approchés à 40km de Melbourne pour planter les tentes… mais encore une fois, pas de camping dispo alors on a trouvé un joli parc avec un lac et nous avons diné avec les derniers rayons de soleil pour planter la tentes sur le bord du parc… Entre les cris de chien sauvage et les jeunes qui passait pour faire la fête, on était pas tous rassurés… Mais au réveil, on a été interpellé par un coach de course à pied qui nous a juste pas conseillé de boire l’eau des toilettes… c’est que ça ne devait pas être si interdit de camper par là !

Le 5 janvier nous avons donc passé la journée dans Melbourne (après une bonne douche dans les toilettes publiques de la plage la plus proche) à parcourir les chemins piétonnier le long de la Yarra River et les rues du centre ville. Melbourne est une ville très agréable qui semble plus aérée que Sydney et dont l’architecture est agrémentée de sculptures artistiques un peu partout !

Le soir nous avons repris la route pour nous diriger vers Torquay, la ville où l’on peut démarrer la great océan Road. Comme à notre habitude, on s’est fait refouler des campings, nous avons donc trouvé un joli coin pic-nic plus dans les terres entre le terrain de criquet et le cimetière… les filles nous ont gentillement planté les tentes pendant qu’on jouait au carte… Tout aurait été parfais si, en pleine nuit, les arroseurs automatiques ne s’était pas mis en route et surtout si Magali n’avait choisi de planter la tente sur l’arroseur… je vous laisse imaginer la tente sui se lève sous nos matelas de sol et le gicleur qui balance de l’eau sous pression nous réveillant dans un bruit atroce … C’était la panique totale dans la tente… que faire ? Sortir et se faire arroser ?  Laisser le gicleur transpercer notre bâche de tente et nous noyer dans cette tente ? Heureusement, ça s’est arrêté u bout de 5-10 minutes… et nous avons déménagé la tente les pieds dans la boue…

Le 6 janvier, nous avons donc pris la Great Ocean Road que je raconterais dans le prochain article !

2 Responses

  1. Mag

    j’ai un peu de temps alors j’en profite pour bien expliquer la situation des tentes arrosées!!!
    Franck avait validé l’emplacement des tentes car avec Emilie on est pas assez expertes pour le camping sauvage. J ‘avais emis l hypothese de l’arrosage automatique et on m’a repondu qui si il devait y en avoir, ils se trouveraient sur le terrain et pas au bord. Donc Emilie et moi nous étions très confiante et contente de notre travail.
    Bon depuis on ne prends plus l ‘initaitive de planter les tentes…
    bisous a tous

    January 17, 2011 at 10:43 am

    • Cat'

      Et TOC…. de toute façon les filles ont toujours une bonne raison de faire les choses comme elles le font…….Solidarité féminine, oblige ;+}……Bravo les filles!

      January 23, 2011 at 9:12 am

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *